AMY WINEHOUSE

 

AMY, BRUT DE COFFRE

Critique Cinéma de Victoria MAS

206946

1998. Dans le quartier de Southgate au nord de Londres, Lauren fête ses quatorze ans. Caméscope en main (nous sommes à l’ère précédant la génération iPhone), elle filme les amis restés chez elle en fin de journée. L’ambiance est bon enfant. On entonne un dernier joyeux anniversaire, et une voix surpasse alors celle des autres. On se tait pour la laisser chanter. Longs cheveux ébènes détachés, sucette en main, son amie achève sans effort un happy birthday to you envoûtant. Elle a la grâce. Les autres le savent.

C’est Amy – avant Winehouse.

Le documentaire d’Asif Kapadia (réalisateur d’un premier documentaire remarqué, Senna), faisait déjà parler avant même d’être sorti. Pour cause : premier film à retracer le parcours fulgurant et tragique de la chanteuse de jazz britannique, Amy pouvait difficilement éviter la controverse.

La famille de la chanteuse a décrit le documentaire comme biaisé et trompeur ; les critiques ont dénoncé l’exploitation du décès de la star à des fins financières. Car si le talent d’Amy Winehouse reste en mémoire, c’est sa vie personnelle, ravagée par les abus de substances, qui a subi une attention médiatique sans précédent.

À la fois adulée et moquée, applaudie et huée, la chanteuse, décédée en Juillet 2011, n’a laissé aucune opinion indifférente – et le film d’Asif Kapadia risque lui aussi de mobiliser les sceptiques.

Que dire en effet sur la vie personnelle d’Amy Winehouse qui n’ait pas déjà été dit ; que montrer de sa descente aux enfers qui n’ait pas déjà été imprimé dans les tirages à ragots ; comment évoquer ses addictions sans tomber dans l’écueil malsain du voyeurisme : surtout, comment prendre du recul sur cette personnalité ultra-médiatisée, surexposée, et dont l’image publique s’est forgée au détriment de l’artiste et de la femme.

À l’aide d’images d’archives jamais diffusées jusqu’ici, le réalisateur revient sur le parcours musical et personnel de l’artiste : de l’enregistrement (à seulement dix-huit ans) de son premier album Frank, à sa dépression, au succès international de Back to Black jusqu’à ses addictions à l’alcool et aux drogues. Les images sont accompagnées de témoignages de proches, d’interviews d’Amy Winehouse elle-même, mais aussi de textes de ses chansons, véritables miroirs de ses tourments intérieurs.

Le mérite du film tient d’abord à ce qu’il remet en lumière le talent musical de la chanteuse, malheureusement effacé par les déboires des dernières années de sa vie : qu’il s’agisse de sa première audition, d’un enregistrement en studio, d’un showcase ou d’une performance en télé, Amy retrouve son statut de « chanteuse de jazz » comme elle le précisait – une artiste à la voix terriblement puissante et percutante de sincérité qui interprétait des textes d’une maturité étonnante.

On découvre, en coulisses ou chez elle, une jeune femme qui séduit par son charisme, sa bonne humeur, son intelligence. Elle est drôle et attachante – jusqu’à ce que les divers abus ne l’abîment, physiquement et moralement. Car il y a bien un avant et un après – avant qu’Amy ne devienne Amy Winehouse, fascinante pin-up rebelle arborant sa fameuse choucroute brune, et qui sera la joie de la presse people et le bouc émissaire des médias. Asif Kapadia creuse derrière ces images dérobées et tristement célèbres pour en décrire les origines ; soudain, les frasques de la chanteuse ressemblent moins à du divertissement pathétique qu’à de véritables signaux d’alarmes sur son état de santé.

Quelle que soit l’interprétation que donne le film ou qu’en font les spectateurs, Amy atteste d’une évidence : en seulement deux albums, Amy Winehouse a profondément marqué la culture musicale britannique – et désormais l’absence de son talent reste encore difficilement comblée.

Critique Cinéma de Victoria MAS

206009 202571 411042 208665 207727 175251 171189

Amy Winehouse performs "Rehab" during 2007 MTV Movie Awards - Show at Gibson Amphitheater in Los Angeles, California, United States. (Photo by Jeff Kravitz/FilmMagic)

Amy Winehouse performs « Rehab » during 2007 MTV Movie Awards – Show at Gibson Amphitheater in Los Angeles, California, United States. (Photo by Jeff Kravitz/FilmMagic)

Amy

De Asif Kapadia

Sortie le 8 Juillet 2015

Durée 2h07

Mars Distribution

Sélection Officielle – Festival de Cannes 2015

434692

 

#JUSTE MORE...