MILKY WAY

Avec un EP à son actif _qu’on écoute d’ailleurs en boucle sur Deezer_ Milky Way c’est le juste coup de cœur musical français de la rédaction. En plus d’un bon son, ce jeune groupe réunit tout ce qui nous plait: énergie et attitude décalée.

Fondé en 2013, ce trio composé de Raphaël Zaoui, Adélaïde Chabannes et Joseph Signoret peut rappeler à certains le rock 80’s de Taxi Girl ou Telephone pour son énergie débordante. Mais Milky Way va plus loin que cela. Tout comme le clip de leur chanson Crystal Memphis _qu’on adore_ les textes des titres chantés en français ou en anglais se posent comme un miroir acerbe de la jeunesse et de son temps.

Rencontre avec les 3 membres de Milky Way: Raph, Adé et Joseph.

MILkYWAY

 

Comment le groupe Milky Way s’est il formé?

Raph : On s’est rencontré avec Adé sur un site de petites annonces pour musiciens. Six mois plus tard, on a rencontré Joseph via un ami d’Adé et 1 mois plus tard on faisait notre premier concert.

Pourquoi ce nom de groupe?

On cherchait un nom avec Adé un après-midi et on s’est fixé sur une bouteille de lait vide qui traînait dans mon appartement, « La voie du lait » traduit littéralement ça donnait « Milky Way »… on avait trouvé!

Trois adjectifs qui pourraient définir Milky Way ?

Frais / Entraînant / Lubrique

milky-way-band-music-live

A l’origine, vos profils musicaux sont très différents. Sur quoi vous êtes vous retrouvés pour former Milky Way ensemble ?

Raph : Avec Adé, on a commencé par de la Folk ultra basique, guitare, voix, harmonica, mais on adorait déjà l’électro sans pour autant en faire. Avec Joseph, on a eu envie de faire danser les gens.

Joseph : L’avantage de la musique électronique est qu’elle peut s’adapter à tous les styles et les mélanges en résultant sont souvent les plus intéressants. Quand j’ai commencé à arranger les morceaux que Raph et Adé avaient écrit ensemble, je me suis rendu compte que très peu de groupes jouaient de la guitare acoustique sur de l’électro qui tape. On avait la sensation de faire quelque chose de nouveau, et ça nous a poussé à faire de la musique ensemble.

Quelles sont vos inspirations? Vos influences?

Adé : On a tout plein d’influences ! Moi je suis fan de Céline Dion.

Joseph : Pour l’inspiration, je puise beaucoup dans la pop des années 80 et toutes les musiques qui y sont liés. Nous n’avons pas de batteur par choix. On s’accompagne de différentes boîtes à rythmes avec des sons très typés eighties. Bien sûr, on ne se limite pas à cela, mais c’est une part importante de notre son.

Vous sentez vous proche de Moodoid ?

Joseph : Pas vraiment. Moodoïd s’est construit un univers unique, ultra fouillé et poétique qui semble bien loin du notre.

Raph : Je dirais qu’on a une approche plus accessible de la pop, que ce soit au niveau des textes ou de la musique.

Comment se fait l’écriture de vos textes?

Raph : Généralement c’est moi qui écrit les textes. J’ai toujours ressenti le besoin et l’envie d’écrire. J’essaie de me procurer des images tout en racontant quelque chose. Et bien sur dans l’idée de faire de la pop, le texte doit être musical, sans pour autant donner défaut au sens. C’est un juste milieu à trouver entre un texte compréhensible mais poétique. Profond mais léger.
Ceci dit, des bouts de textes sont parfois trouvés par Adé et Joseph. C’est généralement des petites choses mais qui font une réelle différence.

Pourquoi le thème de l’amour et de la drogue reviennent-ils aussi souvent dans vos paroles?

Raph : L’amour est universel et c’est un thème inépuisable. Parler d’amour correspond parfaitement avec l’idée qu’on se fait de la pop : un texte sucré qui arrive à toucher tout le monde.

Pour la drogue, c’est très inspirant parce que ça correspond bien à notre génération. C’est devenu presque incontournable chez les jeunes d’aujourd’hui et c’est un sujet qui nous parle particulièrement.

Vos écrits sont ils vécus ou simplement une dérision de notre société actuelle?

Raph : Je ne pense pas qu’il s’agisse de dérision. C’est juste écrit avec une certaine légèreté qui va bien avec notre caractère et notre musique. Oui forcément il y a toujours un peu de vécu mais pour le reste on laisse travailler notre imagination débordante.

Le visuel est devenu très important dans la musique. Quel est votre rapport à l’image?

Joseph : On en a conscience et on travaille dessus, que ce soit sur scène ou dans la communication. Je pense que pour marquer les gens, il faut se construire une image de groupe qui sorte de l’ordinaire, un univers visuel unique et cohérent. On parlait de Moodoïd, c’est un exemple parfait.

Quoi qu’il en soit, on est très fiers du visuel de notre EP. Nous avons la chance d’avoir des amis doués pour ça et qui sont toujours prêts à nous aider. Mais il nous reste encore beaucoup de bonnes idées à trouver, surtout pour la scène.

Vous êtes plus proches de la voie lactée ou des barres chocolatées?

Adé : Je crois qu’on est parfaitement au milieu. Entre le côté planant de la voie lactée et le plaisir enfantin de la barre chocolatée.

Raph : Question très profonde finalement !

À propos du clip de votre chanson Crystal Memphis, d’où est venue l’ idée de départ?

Raph : J’ai toujours trouvé ça très drôle les vieux qui font des trucs de jeunes, alors l’idée m’est venue comme ça.

Quel est le message ?

Raph : Il n’y en pas. C’est juste un trip, un délire. Comme le morceau finalement : « Ok je fume je me drogue et j’ai tort mais je m’en fous, je me sens vivant. » C’est pas vraiment un message, plus un état d’esprit. En mode YOLO/Thug life/Carpe idem, même si c’est tourné a la dérision, c’est un thème central de la jeunesse, de l’entrée dans le monde adulte. On a peur de ne pas s’en sortir alors on a se dit que la vie se résume à l’instant présent et qu’on payera nos erreurs plus tard, c’est plus simple comme ça.

Qui a participé?

Raph : Ma superbe et adorée grand mère.

Avez vous eu beaucoup de budget?

Raph : Zero, nada, niet ! Encore une fois merci à nos potes !

Que peut on souhaiter à Milky Way pour le futur?

Joseph : Qu’on ai la possibilité de faire plein de concerts et surtout qu’on arrive un jour à vivre tous les trois de notre musique !

Raph : Que je meurs d’overdose, ça fera monter la cote du groupe!

 

Milky Way EP disponible ICI

#JUSTE MORE...