MEDITERRANEA

Mediterranea, l’actualité incarnée

Critique cinéma de Victoria Mas

214174

C’est une intrigue qui ressemble à un titre d’actualité : des migrants fuient le continent africain et traversent la Méditerranée vers l’Italie du Sud en quête d’une vie meilleure.

Il n’est pas nouveau au cinéma que la réalité inspire la fiction et le réalisateur de Mediterranea ne s’en cache pas : affecté par les émeutes raciales de Rosarno en 2010, Jonas Carpignano revendique avant tout l’authenticité – qu’il s’agisse de scènes inspirées de faits réels ou de ses acteurs, interprétés par de véritables immigrés rencontrés dans sa ville. Pourtant, loin de prendre la forme d’un documentaire, Mediterranea s’impose comme un véritable film, maîtrisé et sensible.

On suit le parcours d’Ayiva et d’Abas, deux amis originaires du Burkina Faso qui traversent le désert d’Algérie jusqu’à Tripoli, puis la Méditerranée sur une embarcation de fortune jusqu’en Italie du sud, où ils tentent de trouver leur place malgré l’absence de papiers et l’aversion de la communauté locale.

La caméra est au plus proche des visages, une proximité qui ne fait plus du spectateur un simple témoin mais bien un compagnon de route et d’écoute des personnages ; lorsque l’objectif s’éloigne de ses sujets, c’est pour révéler l’environnement hostile dans lequel ils se trouvent – qu’il s’agisse du désert traître ou du bidonville résigné.

La force du film doit sans aucun doute beaucoup à son interprète principal, l’indéniablement charismatique Koudous Seihon : fervent militant pour les droits des migrants dans la vraie vie, Koudous Seihon incarne à l’écran un homme dont le parcours fait écho au sien. Si l’identification lui permet l’empathie, Seihon réussit à éviter la complaisance ; même au sein des situations humiliantes, il contourne le pathétique et valorise la dignité.

L’interprète est ainsi à l’image du film : en dépit du thème sensible qui convoite les écueils du pathos et du politiquement correct, Jonas Carpignano parvient à signer un film pudique et touchant sur l’immigration. Mediterranea n’est ni politique ni social : c’est un film humain.

Victoria Mas

photo4 photo3 photo2 photo1 302778 226206 225425 224800 215112

Mediterranea

De Jonas Carpignano

Avec Koudous Seihon, Alassane Sy

Sortie le 2 Septembre 2015

Durée 1h47

Haut et Court Distribution

Semaine de la Critique Cannes 2015

 

affiche-mediterranea

#JUSTE MORE...